En silence

Je suis seule dans le noir, je suis seule et je tatonne pas à pas ma vie déchirée qui s'enfonce sous mes pieds. Je suis seule, apeurée, comme une bête traquée par la vie qui a tout simplement peur de respirer. Je suis seule, toujours seule. Je vous regarde un à un et je me sens étrangère à vous autres. Je me rends compte que je n'appartiens pas à votre monde. Je ne sais comme appeler cela. Et pourtant je suis là. Mais mon existence se heurte à votre indiffèrence et votre jugement, parfois, toujours me rappelle à moi-même l'étrangère de ma vie.

Un son qui n'existe pas s'échappe de mon corps béant qui ne prend plus forme matérielle. Je vous observe dans la lumière, dans le noir, vous regarde défiler sous mes yeux, personnages vivants d'un théâtre qui se vide, avec pour seul spectateur une entité qui ne peut s'exprimer.

Ce soir, comme tous les soirs, lorsque vous baissez le rideau et éteignez la lumière c'est ma vie qui se joue sous vos yeux aveugles et vous ne persevez rien.

Je suis lasse, lasse d'être parmi vous alors que vous ne remarqueriez même pas ma totale disparition, lasse d'être pour paraître et de sourire en vain à des personnages géants de leur non-sens total.

Comme se battre pour vivre quand on ne trouve même plus consistance et que ce qui fait notre essence disparaît sous nos pieds.

Mais ce soir je vole, je m'élance et vide mes peurs que je sème en vous une à une, je tourne et ris de vous voir ressentir même le quart du dizième du millième de ce qui m'enchaîne à vous. Ce soir je me libère, je brise mes chaînes et déchaîne un à un tous les élèments. Je deviens tout à la fois, l'eau des larmes, le feu de ma colère, le vent qui insuffle mes peurs et la terre dont je me détache. Je suis emportée pour ce vide que vous avez entretenu en moi à force de m'aider à mieux me rejeter , à mieux m'isoler pour mieux préserver.

A mon tour d'être votre bourreau, mais rassurez-vous, je ne suis pas ce type de bourreau, je ne cause pas la mort, je répends juste mes peurs. Vous saurez à votre tour que ce silence que je terre en moi recouvre tout mon amour dont vous ne voulez pas.



15/12/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres