Mes nuits

Il hante mes nuits. Et il est présent dans chacun de mes souffles, chacune de mes pensées.

Il hante mes nuits, quand je marche et je chancèle à chaque seconde du temps qui s'écoule. Je revois tout, et je le regarde tandis qu'il dort paisiblement à mes côtés. Je sens sa présence près de moi, je sens ses absences qui me mitraillent.

Il hante mes nuits et le masque tombe. Je me retrouve mise à nu, seule dans la pénombre de mes sentiments déchus qui se terrent en moi. Je tremble, un souffle, une pensée, un rien que vous ne voyez pas et moi je vacille peu à peu et je plonge dans le néant oublié.

Il hante mes nuits, lui et toujours et jamais un autre. Son être transpire en moi, et même si je ne peux le toucher, l'atteindre dans la sublimation de ce qu'il est, je le sens. Je le vois, je perçois chacune des infimes parties de tout ce qui le compose. Je ressens dans chacune de mes molécules ce qui fait qu'il est.

Il hante mes nuits, lui et son orgueil démesuré à tout le temps vouloir être autre. Je voudrais l'ignorer, le détestais mais je ne puis. Je voudrais alors l'aimer et mourir, mais je suis condamnée en fantôme futile de ce qu'il fut autrefois. Et ce qu'il est maintenant, hante encore et toujours mes nuits.

Pourquoi je ne puis trouver le sommeil? Parce que la vie me fait? NON...

Il hante mes nuits. Chaque fois que j'ose penser qu'il pourrait être parti, il est là, il revient... Non, il ne revient pas. Il n'ai jamais parti. Il se cache juste en moi, pour me surprendre encore et encore. Il se cache juste en moi, pour m'émerveiller parfois, mais surtout pour me déstabiliser, pour faire de moi sa proie. Il me course alors, me trouve, me plaque en me serrant la gorge et tandis que j'étouffe petit à petit, hante mes nuits, dans mon sommeil, dans mon éveil. Et je me perds en lui pour me noyer et ne plus jamais revenir.

Il hante mes nuits, hélas. Et je résiste lentement jusqu'à ce que je sois à bout de toutes forces croyant renoncer à ce qui fait mon être propre. Je le laisse s'imprégner en moi. Et lorsque je suis prête à lui donner mon être il m'abandonne à nouveau.

Il hante mes nuits, les unes après les autres, sans me donner de répits. Sans me donner de courage. Il me prend tout, ce que je fus, ce que je suis et ce que je serai. Je me sens enchaînée à un monde auquel je n'appartiens pas. Et je sombre encore et toujours.

Pourquoi lutter, à présent le temps me ravage et je ne suis à mon tour que le pâle fantôme d'une histoire qu'on tait. Et pourtant, même quand je ne parle pas, même que je débats, même quand j'abandonne, il sait tout de moi sans même avoir à parler, ni à réfléchir, ni même à voir et en même temps il ignore mon être et hante encore et toujours mes nuits.

Il hante mes nuits, alors je voudrais tuer la nuit pour ne plus qu'il me hante. Mais ce que je ne vous dis pas, c'est qu'il hante aussi mes jours....



25/11/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres