lettre à toi qui ne se reconnaîtras même pas

Tu ne te reconnaîtras pas, parce que, pour ça, il faudrait que tu aies conscience de ma souffrance. Mais j'avais besoin de toi et tu n'étais pas là.

J'avais besoin de ta présence, je te l'ai dit. J'avais besoin d'être prise dans tes bras. Que simplement, tu me fasses sentir que j'étais importante. Mais rien, du vide. Et même pire, cette accusation de jalousie à la noix alors que je n'attendais que toi.

Mais encore une fois, je suis seule dans ma sollitude avec mon désarroi que tu ne vois pas. Et je m'enfonce pas à pas. Je ne peux pas m'empêcher de me sentir coupable parce que ces années sans toi m'ont trop éloignée et que je ne fais plus partie de ta vie. Je voulais juste faire partie de ta vie. Et ce n'est pas que tu m'aies fermé ta porte, c'est faux. Tu es quelqu'un de gentil, de doux, et tu as tellement de qualités. Je ne t'en veux pas que ma vie soit ce qu'elle est car je suis seule responsable et je ne veux pas te faire porter le poids de mes erreurs. J'aurais aimé que tu fasses pour moi ce que j'aurais fait sans hésiter pour toi, que tu me tendes la main. Mais, tu viens de me réapprendre qu'autrui ne fera pas ce que j'aurais fait pour lui. 

Enfin, c'est comme ça, et dorénavant je sais que lorsque j'aurais perdu l'être qui nous lie, je serai alors seule au monde et je n'aurais plus rien pour m'en sortir. C'est comme ça, c'est un fait, je n'ai plus qu'à accepter l'inacceptable.



15/04/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres