Désespoir ou espoir?

Le désespoir c’est l’espoir de ceux qui n’en ont plus. Peut-on vraiment désespérer ? Quand on espère de quelque chose, ne sommes-nous pas dans l’attente d’un de ces espoirs déçus ? De quelque chose ou de quelqu’un ? De ce qui raviverait l’espoir en nous ? Car dans le mot désespoir, au fond tout ce qui reste c’est l’espoir d’un rêve qui ne s’est pas encore accompli.

Videz un à un vos rêves, vos désirs et regardez au fond, tout ce qui nous reste, c’est l’espoir de pouvoir à nouveau avoir espoir. Même à celui à qui il ne reste rien, il lui reste l’espoir de pouvoir à nouveau croire en quelque chose ou en quelqu’un.

Le désespoir n’est pas la perte de l’espoir, mais plutôt la recherche de l’espoir. La perte de l’espoir c’est le néant, le chaos, quand la vie s’arrête.

Espérer, c’est croire en quelque chose, en quelqu’un. C’est avoir la foi que quelque chose de bien ou de mauvais pourrait arriver. Espérer, c’est le moteur de l’homme. J’espère en quelque chose, en quelqu’un et même en Dieu, car j’ai la foi. Et c’est par cette foi que j’avance. La foi, l’espoir et parfois même la volonté : ce sont à ces quelques mots qui se résume le souffle de la vie, le souffle de nos âmes, de nos mains tendues.

L’espoir, c’est cette bouffée bienfaisante qui aide notre cœur à se battre jour après jour. Parfois, souvent même la prière permet d’avancer en nous recentrons sur ce que nous désirons, en nous donnons les moyens de parvenir en ce que nous croyons vraiment.

 




07/09/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres